Solidarité

L’impact environnemental de nos habitudes de vie : 15 juin 2021

Réduisons nos émissions de gaz à effet de serre !

Il suffisait d’ouvrir sa fenêtre ces derniers jours pour se rendre à l’évidence : le climat n’est plus vraiment ce qu’il était et la fameuse phrase de nos aînés : « Il n’y a plus de saison » ne prête plus à rire.

Canada-Banquise 2018-(C)Diane Depardon

Sur tous les continents,  inondations soudaines, tempêtes,  incendies incontrôlables se suivent à une fréquence de plus en plus rapide et nos responsables politiques se réunissent tout aussi fréquemment pour tenir des propos alarmistes et fixer des objectifs,  rarement observés.
Le constat semble pourtant partagé par tous : au banc des accusés, nos émissions de gaz à effet de serre, principales causes du réchauffement climatique. Ainsi, stabiliser dans les prochaines décennies la hausse des températures et rétablir davantage de biodiversité représente un enjeu majeur de solidarité internationale  et intergénérationnelle.

Tout le monde semble d’accord sur cet objectif,  mais beaucoup moins d’accord sur les moyens d’y parvenir.
Devant l’inertie du monde politique, d’autres responsables, chercheurs ou écologistes,  se tournent vers le grand public, non seulement pour lui faire prendre conscience du péril, mais aussi  pour le convaincre que chacun d’entre nous à un rôle à jouer dans ce domaine.

C’est dans ce but que Christophe Brun, physicien et chercheur au CNRS à Sorbonne Université a présenté quelques éléments du rapport de GIEC (groupe d’experts intergouvernementaux sur le climat) publié en 2018.

Puis à l’aide de tableaux très clairs, il  a mis en évidence l’incidence de nos habitudes de vie sur le taux d’émission de gaz à effet de serre. Sans surprise,  on pourra constater que les habitudes de vie et les modes de consommation de 10% de la population mondiale, les plus riches, sont responsables de près de la moitié de la totalité des émissions de gaz à effet de serre, et on ne s’étonnera pas plus que la moitié de la population mondiale, les plus pauvres, ne sont « responsables » que de 10% de ces émissions.
Pour atteindre l’objectif de réduction de 60% des émissions actuelles d’ici 2030, il faudrait que chaque Français ne dépasse pas l’émission de 5 tonnes de gaz à effet de serre annuellement. Pour viser la neutralité carbone dans la seconde moitié du siècle après 2050, il faudrait que chaque être humain ne dépasse pas l’émission de 2 tonnes de gaz à effet de serre annuellement et c’est malheureusement ce qu’émet un simple aller-retour Paris/ New-York en avion.

On comprend donc que si chacun a un rôle à jouer, certains ont un rôle plus important que d’autres. Tout le monde n’a pas la latitude de changer ses habitudes, mais chacun peut avoir un petit rôle, ne serait-ce que pour servir d’exemple. Chacun, du moins dans les pays développés,  pourrait par exemple changer quelques habitudes en ce qui concerne nos trois mauvais génies : le transport, le logement, la nourriture, sans compter d’autres biens  de consommation courante, des petits  changements qui pourraient modifier dans le bon sens l’offre de produits et qui étaient d’ailleurs depuis longtemps conseillés par les médecins ou écologistes, avant même l’annonce de la catastrophe probable si les plus riches et les politiques continuent à regarder ailleurs, comme le disait Chirac.

Les exemples ont été nombreux et parlant pour tous. Vous trouverez ces chiffres et ces tableaux dans la présentation de Christophe Brun et il ne fait nul doute que la vingtaine de participants à ce café-débat aura  trouvé matière à réflexion, et n’attendra pas la période des bonnes résolutions de fin d’année pour changer ses propres habitudes productrices de trop de gaz à effet de serre.

Une fin d’année bouleversée mais active novembre-décembre 2020

ADS reconfiné mais bien actif !

Un mois de novembre qui aurait dû être riche en événements et qui nous aurait permis d’aller à votre rencontre. Mais le reconfinement en a décidé autrement. Pour autant nous ne sommes pas restés inactifs, et sommes restés aux côtés de nos partenaires pour l’aide à l’insertion et la réinsertion .. . pour les bénévoles, il fallait continuer de soutenir nos bénéficiaires en ces temps encore plus difficiles.

mains levées pour une assemblée généraleL’association a amélioré son usage des moyens numériques, un premier café-débat a été réalisé et nous nous préparons  activement à tenir notre assemblée générale le 5 décembre 2020 17h, comme prévu.

Zoomons en attendant  de nous revoir !

Reporté : l’événement en hommage à Gisèle Halimi, avec Annick Cojean pour la présentation de son livre « Une farouche liberté ».

 

Reporté : la conférence-débat sur la prévention des violences faites aux enfants, avec 3 intervenantes très intéressantes et une animation musicale. 

 

ADS au forum des associations de Bourg la Reine , 6 septembre 2020

Une journée fructueuse

stand ADS forum Associations Bourg la ReineAux Colonnes, le 6 septembre 2020,une journée au cours de laquelle les adhérents se sont relayés pour expliquer aux réginaburgiens le sens de notre action.  Des échanges très intéressants ont montré que l’égalité des chances et des droits  est une cause  qui ne laisse pas indifférent.

Les activités de l’association sont diversifiées, les projets ne manquent pas et plusieurs de nos visiteurs ont proposé d’y contribuer. Même derrière nos masques et plexiglass, nous avons pu communiquer notre enthousiasme et dynamisme !

Ce fut aussi l’occasion de riches échanges avec d’autres associations pour évoquer des projets communs.

Bref c’est la rentrée et il n’y a plus qu’à se retrousser les manches dans la joie et la bonne humeur !

Et pour ceux qui ont raté cette journée, nous serons aux journées du bénévolat le samedi 19 septembre matin.

Conférence Apprendre / Grandir Autrement – 24 juin 2020

Aide à l’insertion, apprendre autrement

Apprendre et réussir … Donner une deuxième, voire une troisième chance, oui c’est possible ! Nous sommes invités au cycle de conférence « Préparer Demain » organisé par le groupe local Colibris ValleeSud92 durant ce mois de juin. Nous intervenons sur le thème Apprendre / Grandir Autrement, centré sur les pratiques alternatives et complémentaires d’apprentissage, d’accompagnement individuel / collectif et de réponses aux enjeux sociétaux.

Les invités : Le Plus Petit Cirque du Monde (Bagneux), BLR Dynamique et Solidaire, et La bibliothèque Sonore de Fresnes.

Mercredi 24 juin à 20h30, conférence en ligne

Pour recevoir le lien de connexion, écrivez nous :

adsblr92340@gmail.com

valleesud92@colibris-lemouvement.org

Quid des activités de soutien pendant le confinement ?

Confinés … le soutien continue !

La présence des bénévoles au sein des structures est devenue impossible depuis le 17 mars 2020 bien entendu. Chacun a pu essayer de trouver un moyen de poursuivre le soutien apporté. Echanges de mails, téléphone, vidéo …  Aide très appréciée par les bénéficiaires qui ne se sentent pas abandonnés, et dont certains ont justement plus de temps pour se consacrer au travail avec les bénévoles puisque qu’ils se retrouvent au chômage partiel.  A cette occasion, nous n’avons malheureusement que pu constater que les moyens numériques sont loin d’être accessibles à tous.

Nous avons eu aussi de nouvelles demandes venant du CHRS et du CHU d’Auxilia  notamment pour l’accès au droit au chômage partiel, le perfectionnement en français, le coaching diététique et le calcul.  Tout ceci se fait très bien par téléphone et whatsapp … et un peu de vélo pour apporter les courriers  à moins d’un km !

Accompagnement vers l’emploi : 3 contrats signés en mars !

2 médecins généralistes et 1 infirmier autorisés à exercer !

Ils sont des médecins expérimentés, arrivés à Bourg-la-Reine et venant de pays hors UE.  Continuer à exercer leur métier exige un parcours complexe leur diplôme n’étant pas reconnu. En ces temps particulièrement compliqués pour le personnel médical, nous sommes heureux de voir notre accompagnement aboutir pour trois Réginaburgien.nes :

  • obtention de postes de médecin généralistes en centre hospitalier pour deux primo-arrivant,
  • et 1 poste d’infirmier en maison de retraite pour un autre !

Nul doute que leurs compétences seront appréciées. Félicitations à tous les trois !

Covid-19 : service d’entre-aide

Adhérents/Bénévoles d’ADS : mise en place d’un service d’entraide

Les mesures de confinement à partir du mardi 17 ont des conséquences pour tous et en particulier pour les personnes les plus fragiles d’entre nous :
difficulté pour faire ses courses (queues devant les magasins) et isolement.

Par ailleurs ceux d’entre nous qui gardent à domicile leurs enfants ou petits-enfants peuvent avoir des difficultés pour assurer un relai scolaire à la maison.

Aussi nous mettons en place un « service » d’entre-aide : c’est Michel Pays qui en assure la coordination : 0659548290 (Michel PAYS paysmi@orange.fr)

Faites nous part soit de vos demandes d’aide ou de soutien, soit de votre offre de service !!

Bon courage

Michel et Arnaud

Exposition « Changer le regard sur le Handicap »

Dans le cadre de événement « Changer le regard sur le handicap »,  ADS invite établissement Public de Santé ÉRASME à exposer les œuvres de ses ateliers artistiques. 

L’établissement est spécialisé dans le prise en charge des troubles psychiatriques à tout âge de la vie. 

A l’EPS ÉRASME, l’art et le soin se rencontrent régulièrement afin d’accompagner les patients dans le processus de rétablissement. Cette approche est valorisée par le label « Culture et santé » délivré depuis 2013 par l’Agence Régionale de Santé et la Direction régionale des Affaires Culturelles (DRAC) d’île de France.  En savoir plus…

Changer le regard sur le handicap

Une coAffichenférence-débat « Changer le regard sur le handicap » a été organisée le samedi 21 septembre 2019

Expo

L’objectif était de mieux comprendre les personnes en situation de handicap et savoir quelle conduite adopter.  Elle était précédée le matin même par le vernissage de l’exposition  voir annonce exposition « changer le regard sur le handicap »

Cette manifestation a été suivie par 35 auditeurs, très intéressés par l’excellent exposé de Manuèle Masset, actuellement directrice de l’Institut des jeunes Sour

ds, de BLR, mais avec une longue expérience professionnelle auprès de personnes en situation de handicap (support de présentation lien vers sa présentation).

En savoir plus…

%d blogueurs aiment cette page :