Education

Stage engagement citoyen au sein d’ADS, 19 juin-13 juillet 2023

Témoignage : préparation du forum des associations pour ADS

Bonjour !

Je m’appelle Alexis et je suis étudiant en 2ème année d’école d’ingénieurs à l’EPF Paris-Cachan. Dans le cadre de ma seconde année, je devais effectuer un stage engagement citoyen au sein d’une association dans le but d’acquérir une expérience citoyenne et sociale de terrain.

L’association ADS BLR m’a proposé un stage pour sa communication, domaine pour lequel j’avais montré une grande motivation et des compétences multiples. Il s’agissait de préparer les supports de communication (affiches, banderole, flyer, vidéos) pour le forum des associations de septembre. De plus, pour me permettre de participer aux activités d’ADS, j’avais également des cours de soutien scolaire à assurer.

Ce stage d’un mois fût très intéressant. Au-delà du fait de développer mes compétences sur les logiciels de communication, j’ai pu rencontrer et découvrir des parcours divers et variés. Avant mon stage, je n’avais aucune idée de l’organisation dans une association. Maintenant, j’en ai une idée plus claire et contrairement à ce que j’aurai pu croire, il y a beaucoup plus de personnes impliquées dans une association qu’on ne le pense.

Je suis très content d’avoir pu faire connaissance avec autant de personnes. Cette expérience fût une superbe découverte de la vie associative. Et je remercie ADS de m’avoir accueilli en tant que stagiaire.

En savoir plus…

Stage engagement citoyen au sein d’ADS, Juin 2023

Un mois de stage en binôme: Hélie et Paul témoignent

Pendant le mois de juin, nous avons eu la chance d’effectuer un stage au sein d’ADS. Il s’agit d’un stage d’engagement citoyen dans le cadre de notre école, l’EPF.

Au cours de cette expérience, nous avons eu l’occasion de participer à diverses activités qui ont grandement contribué à notre engagement envers la société.

L’un des aspects les plus marquants de notre stage a été notre engagement en tant que tuteurs auprès d’un jeune élève de troisième préparant le brevet. Nous avons pu lui apporter notre soutien tout au long de sa préparation. Nous l’avons d’abord aidé pour son oral, puis en lui donnant des cours de français et de mathématiques.

En parallèle, nous avons également eu la chance de mener des entretiens avec plusieurs bénévoles, partenaires et bénéficiaires d’ADS. Ces rencontres nous ont permis de recueillir en vidéo des témoignages passionnants et inspirants, que nous avons ensuite retranscrits par des montages de films et textes pour les réseaux sociaux de l’association.

Effectuer un stage chez ADS fut une expérience extrêmement enrichissante pour tous les deux.

En nous engageant dans cette association nous ne pensions pas être autant impliqué dans ses activités. Ce fut tout simplement un plaisir de pouvoir aider des plus jeunes en difficulté, de pouvoir transmettre nos connaissances et de les aider à comprendre des thèmes importants dans leurs apprentissages. Nous nous rendions chaque jour à ces cours dans l’optique de pouvoir transmettre quelque chose d’utile.

Et le plaisir était d’autant plus grand lorsque nous voyions les résultats. Nous pensons à ce jeune que nous aidions à réviser son brevet qui nous appela à la sortie de son oral pour nous dire que ça c’était super bien passé et que le jury avait trouvé son oral excellent. Nous avons été très contents pour lui et ce fut une vraie joie également de le voir fier d’avoir réussi.

Lors de la prise de vue et de l’enregistrement des témoignages des bénévoles d’ADS, nous avons pu également apprendre beaucoup de choses très belles notamment concernant les actions effectuées par cette association et c’était très beau d’être entouré de toutes ces personnes qui s’engagent au quotidien auprès de personnes dans le besoin.

La partie de notre stage sur les réseaux sociaux fut moins enrichissante mais tout aussi plaisante à travailler. C’était très sympathique de travailler sur la visibilité d’ADS sur Instagram.

Hélie et Paul  

Spectacle des écoles, 15 juin 2023

L’éducation à l’égalité : les enfants acteurs

Le spectacle donné à l’Agoreine le 15 juin dernier par des élèves de CM1 de l’école Lallier de l’Haÿ-les-Roses et de l’école de la République de Bourg-la-Reine a été un vrai succès.
Plus de 150 élèves, principalement de l’école de la République, étaient venus avec leurs enseignants et quelques parents accompagnateurs assister au spectacle.

Le spectacle présenté a été conçu à partir de travaux de classes élémentaires de l’école Lallier de l’Haÿ-les-Roses, de l’école de la République de Bourg-la-Reine, et de l’école Pajeaud d’Antony.
Il s’agissait de scénettes, lectures, films… autour des thèmes suivants :

  • L’égalité entre les femmes et les hommes : en nous intéressant plus particulièrement au rôle des femmes dans les processus de paix, scénette écrite et jouée par 8 élèves de la classe de CM1 de l’école Lallier dans le cadre des Olympes de la parole ;
  • Les droits des enfants, scénette écrite et jouée par toute la classe de CM1 de l’école Lallier ;

    Le crayon magique de Malala (extrait)
  • Lecture « Le crayon magique de Malala » par des élèves de CM1 de l’école de la République ;
  • L’éloge de la différence : 2 films écrits et joués par des élèves de CM2 de l’école Pajeaud d’Antony dans le cadre du Forum des Droits de l’Homme en décembre 2022.

Et pour faire participer tous les enfants dans la salle, un quiz a été animé à partir de portraits « Femmes d’Exception » de H3llly.

Ce spectacle est l’aboutissement du projet porté par le groupe Égalité Femmes Hommes de l’Association BLR Dynamique et Solidaire et organisé avec le soutien de la Mairie de Bourg-la-Reine.

Nous remercions tous les participants et espérons qu’il suscitera la naissance de nouveaux projets pour l’année prochaine.

Forum des Droits de l’Homme , Ciné-Débat : Marcher sur l’eau

Ce film raconte le quotidien En savoir plus…

Protection Enfance Conférence-débat, 27 novembre 2021

Le témoignage de trois lycéennes

Nous sommes trois lycéennes : Naya, Yuni et Lily Rose et nous avons assisté à la conférence-débat du 27 Novembre 2021 sur la thématique “Comment protéger les enfants des violences ?” avec l’association ADS BLR.

Éléonore Lepez psychologue, nous a d’abord défini les gestes considérés comme de la violence et les conséquences sur l’enfant/l’adolescence de ceux-ci. Ensuite, la magistrate Claire Horeau nous a montré comment signaler des violences faites sur un proche/une connaissance, le processus de signalement et les conséquences de ces signalements. Et pour finir, une directrice d’un service d’accueil familial nous a parlé du processus de placement dans des familles, des mesures qui existent pour protéger les enfants dans des foyers, familles, etc…

Nous avons aussi eu la chance d’écouter plusieurs compositions musicales à propos des violences faites aux enfants, avec les voix de Magali Bar (qui jouait aussi le piano) et Manuel Boujon (compositeur).

De notre point de vue d’adolescentes, la conférence nous a permis de se rendre compte de certaines choses que nous pensions normales, mais qui ne le sont pourtant pas. Nous avons aussi compris la sensibilité d’un enfant et l’importance de le protéger car c’est un être en construction, fragile, et le violenter le laisserait blessé.
Nous avions très peu de connaissances sur le sujet car nous n’avions jamais été sensibilisées dessus. Dans notre lycée, il y a souvent des intervenants qui viennent pour nous parler de plusieurs sujets comme les dangers des réseaux sociaux, de la consommation d’alcool, du tabac, etc… Mais jamais sur la protection de l’enfant. Nous avons donc trouvé que c’est un sujet que l’on devrait parler surtout à nous, adolescents et futures adultes.

Il est essentiel de sensibiliser les jeunes pour tout d’abord repérer les potentielles violences mais aussi les prévenir.

Comment protéger les enfants des violences? conférence-débat, 27 novembre 2021

Tout en émotion…

L’ADS a organisé une conférence-débat le 27 novembre dernier sur le thème de la protection de l’enfance : Comment protéger les enfants des violences ? en partenariat avec le Centre Culturel et Social des Blagis (CSCB) à l’occasion de la journée internationale des Droits de l’enfant. Cette journée marque le jour de l’adoption de la Déclaration des droits de l’enfant (1959) et de la Convention internationale des droits de l’enfant (1989) (CIDE) qui rappelle la prise en compte de ses besoins fondamentaux (physiques, intellectuels, sociaux et affectifs).

interventes de la conférence Un public de 40 personnes attentives a participé à l’évènement. Les nombreuses questions du débat ont témoigné de l’intérêt porté à ce sujet.
Trois invitées,
Eléonore Lepez, psychologue,
Claire Horeau, magistrate,
Et Dinora Fernandes, Directrice du service d’Accueil Familial de la Ville de Paris,

nous ont apporté leur éclairage et nous ont sensibilisé sur le repérage des signaux permettant de détecter une maltraitance subie par un enfant et les réflexes citoyens à déclencher en effectuant un signalement. La compréhension de la procédure déclenchée après signalement et du rôle de la protection de l’enfance nous a montré qu’il n’y avait pas lieu d’hésiter, les différentes mesures mises en œuvre étant là pour protéger l’enfant mais aussi pour accompagner les parents. Ce n’est que dans certains cas complexes que la justice peut être amenée à intervenir.
Enfin, les solutions mises en œuvre pour protéger les enfants et leur donner un nouveau départ ont été présentées, en particulier le placement en famille d’accueil. Le métier d’assistante familiale et l’encadrement assuré par la structure « Service d’accueil de la ville de Paris » a certainement été une « découverte » pour beaucoup. Le témoignage de la famille d’accueil présente a été très instructif .

Pour évoquer le chemin d’un enfant confronté à ces violences, Manuel Boujon (compositeur-interprète) et Magali Bar (piano-voix), ont interprété avec beaucoup de sensibilité quelques chansons et partagé beaucoup d’émotion tout au long de la séance.

Consultez la synthèse de l’évènement pour plus de détails.
En savoir plus…

L’accès à la contraception et l’IVG a évolué , café-débat 29 mai 2021

Restitution de l’enquête auprès d’étudiants sur leurs connaissances et leurs perceptions en matière de contraception et d’IVG.

Plus de 5 ans après le  40e anniversaire de la Loi Simone Veil,  l’accès à la contraception et l’IVG a évolué. Qu’en est-il des droits actuels au contrôle des naissances ? Les techniques en matière d’IVG ont-elles évolué ?  Existe-t-il de nouvelles méthodes pour la contraception féminine et masculine ? En savoir plus…

Spectacle à l’Agoreine pour l’égalité filles-garçons, 8 juin 2021

Un projet inter-écoles de sensibilisation à l’égalité filles-garçons

Durant l’année scolaire qui se termine, le groupe Égalité Femmes Hommes (EFH) de l’ADS a accompagné trois enseignantes qui ont réalisé avec leur classe des projets portant sur l’égalité entre les filles et les garçons.

Ce travail a permis la rencontre des élèves d’Edwige Lebrun (classe de CE2A et CM1, école Lallier à L’Haÿ-les-Roses), Géraldine Lorenté (classe de CE1A Jules Verne à Châtenay-Malabry) et Cécile Thuillier (classe de CM1B, école République à Bourg-la-Reine).

Tout au long de l’année, les élèves ont échangé de manière épistolaire, réalisé des dessins et exposés et le 8 juin dernier, devant une salle enthousiaste, ils ont donné un spectacle à l’Agoreine avec le soutien de la mairie de Bourg la Reine.

Maryse Langlais, maire adjointe déléguée à l’éducation et Raymonde Awono, conseillère municipale déléguée à la prévention et à l’égalité femmes/hommes avaient invité des classes des écoles Faïencerie et Pierre Loti à y assister.

Afin de respecter les mesures sanitaires et notamment les demi-jauges, nos acteurs en herbe se sont produits matin et après-midi. Contrainte à laquelle ils se sont prêtés bien volontiers! Une journée entière donc, consacrée à la sensibilisation de la nécessaire égalité entre les filles et les garçons et qui a concerné au total plus de 200 enfants !

Aux dires des enseignantes, c’est une expérience que les élèves ont beaucoup appréciée. Pour notre part, nous sommes convaincues que la fierté d’être les créateurs d’un spectacle décuple, chez ces enfants, la portée du message d’égalité entre les filles et les garçons qui doit conduire à une société donnant aux femmes leur juste place. Une expérience à renouveler qui nous l’espérons suscitera des projets analogues associant d’autres enseignants de Bourg la reine !